Turquie: Libérez les syndicalistes emprisonnés

Juillet 09, 2012
Image of riot police
Le 25 Juin, la police turque arrêtait 71 militants et dirigeants syndicaux dans une vingtaine de villes. Toujours en détention, ils sont membres d’une organisation affiliée à l'ISP, la Confédération des syndicats des travailleurs du secteur public (KESK) et des syndicats adhérents à KESK tels que BTS, Tarim Orkam-Sen, Egitim-Sen, SES, Tum Bel-Sen, BES, ESM et Haber-Sen.

Au petit matin, la police perquisitionnait les bureaux syndicaux et les domiciles des syndicalistes. Cette attaque - menée sous le prétexte d'une opération contre une organisation terroriste illégale - est la dernière d'une série d'actes d'intimidation et de harcèlement à l'encontre des syndicats et leurs membres sous la gouvernance du Parti pour la justice et du développement (AKP). Par exemple, en février de cette année, 15 femmes leaders et des militants d'un certain nombre de syndicats affiliés à la KESK sont arrêtés.

Alors qu’aucun lien entre les syndicats turcs et une organisation terroriste réelle ou perçue n’ait jamais été trouvé, les autorités ne laissent aucune occasion inexploitée pour utiliser ce prétexte comme justification d’une répression sévère et arbitraire.

Joignez-vous à l'action de l'ISP, la CSI et les fédérations syndicales internationales telles que IE, FIOT en condamnant ces tactiques de harcèlement antisyndicales.

Envoyez ce message au Premier ministre Erdogan, lui demandant d'assurer la libération immédiate et inconditionnelle de tous les 71 syndicalistes.

Envoyer un message au Premier ministre Erdogan, lui demandant d'assurer la libération immédiate et inconditionnelle de tous les 71 syndicalistes.

Voir aussi