Soutenez les travailleurs coréens – Les 9 et 16 janvier prochains, organisez des manifestations devant les ambassades de Corée

Janvier 06, 2014
striking workers in Korea
Le KPTU, l'un des affiliés de la PSI, appelle à ne pas relâcher les efforts mondiaux envers sa lutte pour les droits des travailleurs/euses et les services publics de qualité. Les affiliés sont tous invités à témoigner la solidarité internationale en faisant entendre la voix des syndicats devant les ambassades et consulats de Corée du monde entier, ces 9 et 16 janvier 2014.

En décembre 2013, le syndicat coréen des travailleurs/euses du rail (Korean Railway Workers Union, KRWU), membre de la Fédération coréenne des syndicats des travailleurs/euses du secteur public et des transports publics (Korean Federation of Public Services and Transportation Workers' Unions, KPTU), un affilié de la PSI, a organisé une grève de 23 jours en vue de protester contre la privatisation du réseau ferroviaire.

La grève a finalement été levée le 31 décembre dernier, après que le gouvernement a accepté de mettre en place un comité multilatéral chargé d'enquêter sur le secteur. Ce mouvement d'opposition à la privatisation du réseau ferroviaire a pu compter sur le large soutien de l'ensemble des syndicats coréens, mais également – et plus important encore – de nombreux/euses citoyen(ne)s.

Le KPTU appelle à ne pas relâcher les efforts mondiaux envers sa lutte pour les droits des travailleurs/euses et des services publics de qualité. Confronté à de sévères mesures de répression, dont un violent raid lancé par les forces du gouvernement au siège de la confédération syndicale coréenne, le mouvement syndical coréen organisera deux grèves nationales, les 9 et 16 janvier 2014 prochains, en vue d'exiger le retrait des accusations criminelles, des poursuites en dommages et intérêts, des licenciements et des sanctions disciplinaires à l'encontre du syndicat des travailleurs/euses du rail. Il exhortera également les autorités à mettre un terme à la répression syndicale en Corée, ainsi qu'à cesser toute poursuite unilatérale de la privatisation.

Rosa Pavanelli, Secrétaire générale de la PSI, appelle tous les affiliés de la PSI à soutenir les syndicats coréens dans leur lutte : « Tous les syndicats doivent se sentir concernés par les mesures répressives utilisées de façon systématique par le gouvernement coréen en vue de violer les droits syndicaux. Ces mesures offrent un très mauvais exemple dans la région. Le gouvernement coréen exerce une influence croissante sur les institutions internationales, entraînant malheureusement l'adoption de politiques néolibérales qui manifestent un mépris total pour les travailleurs/euses et les syndicats. »

« D'une violence extrême, les récentes attaques menées par les forces du gouvernement contre la confédération syndicale coréenne ne peuvent rester impunies. Les syndicalistes et les dirigeants font preuve d'un courage admirable en risquant leur carrière, leur santé et leur sécurité pour défendre les droits du travail et lutter en faveur de services publics de qualité. »

« Nous devons afficher notre solidarité internationale en faisant entendre la voix des syndicats devant les ambassades et les consulats de Corée du monde entier, les 9 et 16 janvier 2014 prochains. Les syndicats doivent également chercher à obtenir la plus large couverture médiatique possible, de façon à faire la lumière sur la véritable nature des politiques coréennes. »

L'ensemble des affiliés de la PSI sont invités à envoyer des informations relatives aux actions menées, notamment des photos et des liens vers les médias, à l'adresse suivante : communications@world-psi.org.

Merci pour votre solidarité.

Voir aussi