La PSI continue à soutenir ses affiliés au Pérou! Envoyez cette semaine une lettre par LabourStart!

Août 27, 2013
La table de négociation entre les syndicats et le gouvernement reprendra le 29 août 2013. Nous espérons que cette fois le gouvernement amènera ces négociations vers une fin acceptable pour tous et que cela ouvrira un nouveau chapitre dans l'histoire sociale du Pérou.

Dans un acte symbolique de mobilisation nationale et mondiale contre l'érosion des droits syndicaux pour les travailleurs du secteur public au Pérou, les affiliés de la PSI remettront les 7000 lettres de protestation à la présidence du Conseil des ministres.

Le document de la PSI sur le Pérou décrit la situation actuelle au Pérou et, plus particulièrement, donne des informations sur le syndicalisme dans le pays. Il explique en quoi consiste la nouvelle loi sur la fonction publique approuvée le 4 juillet 2013 ainsi que l’incidence de cette nouvelle loi sur les travailleurs.

Plus d'informations sur le Pérou dans le Rapport annuel des violations des droits syndicaux de la CSI.


Pérou : La loi sur la fonction publique menace les droits syndicaux

Au Pérou, les affiliés de la PSI luttent contre le projet de loi 30057 sur la fonction publique, depuis le mois de mai 2013.

Cette nouvelle loi, réformant la fonction publque, représente des menaces sérieuses pour les droits de l’homme, notamment ceux relatifs au travail et les droits syndicaux, qui affecteront plus d’un demi-million de péruviens assurant des services publics.

Si cette loi est ratifiée, elle aura pour conséquences de:

  • supprimer, pour les syndicats du secteur public, la possibilité de négocier les salaires ;
  • imposer un modèle d’organisation syndicale dans ce même secteur ;
  • permettre la mise en œuvre de réformes dans la structure de l’emploi et des services publics sans aucune consultation législative ;
  • interdire le droit de grève dans des secteurs « essentiels », sans pour autant les nommer.

Joignez-vous à la campagne LabourStart de la PSI et dites au Président du Pérou que vous n’êtes pas d’accord avec une telle érosion des droits syndicaux !

Envoyer une lettre de protestation sur LabourStart

Voir aussi