Appel à la solidarité: Affaire Janus v AFSCME auprès de la Cour suprême des Etats-Unis

février 21, 2018
Par la présente, nous vous appelons à exprimer votre solidarité envers les affiliés de l’ISP aux Etats-Unis, où une nouvelle attaque contre le mouvement syndical est imminente.

Le 26 février prochain, la Cour suprême
des Etats-Unis examinera l’affaire Janus v AFSCME. Il s’agit de l’action judiciaire la plus importante portée à
l’encontre des syndicats depuis 50 ans. Des conservateurs nantis, dont les frères Koch, soutiennent cette
affaire dans le but de réduire l’influence du mouvement syndical, sous couvert de la liberté d’expression.

Si la Cour se prononce en faveur du plaignant, les « cotisations de part équitable » versées par les
travailleurs/euses non syndiqué(e)s pour assurer leur représentation ne seront plus obligatoires, mais la loi
exigera tout de même des syndicats qu’ils représentent ces travailleurs/euses. Cette affaire dénature la
liberté d’expression, en permettant à une seule personne de mettre en péril les intérêts de millions de
travailleurs/euses des quatre coins du pays qui bénéficient des négociations collectives. L’amicus curiae
rédigé par nos affiliés aux Etats-Unis et destiné à la Cour révèle que les « cotisations de part équitable » sont
essentielles pour un secteur public efficace et efficient.

Le 24 février, soit deux jours avant que la Cour suprême ne se prononce sur l’affaire Janus v AFSCME, une
mobilisation massive – qui devrait rassembler des milliers de personnes – sera organisée pour démontrer la
force du mouvement syndical. Baptisée la « Journée d’action des travailleurs/euses », cette mobilisation
consistera en des marches organisées dans tout le pays pour commémorer Martin Luther King Jr et les
travailleurs/euses des services d’eau et d’assainissement qui se sont mis(es) en grève à Memphis il y a de
cela 50 ans.

Cette affaire ne devrait pas être considérée comme un événement local et isolé, mais plutôt comme une
énième tentative de mettre à mal le pouvoir des syndicats à l’échelle mondiale, comme nous avons pu le
constater dans d’autres pays, tels que le Royaume-Uni, avec la dernière mouture de la loi sur les syndicats
(Trade Union Act). Nous encourageons tous les affiliés de l’ISP à reconnaître la menace que représente cette
affaire pour notre mouvement et à soutenir nos camarades aux Etats-Unis à l’occasion de leur journée
d’action de ce 24 février. Le Conseil des Syndicats mondiaux appelle également ses membres à soutenir les
syndicats américains et à rester unis. Nous devons toutes et tous suivre avec attention la décision de la Cour
suprême des Etats-Unis sur cette affaire de grande envergure.
Veuillez nous informer de vos différentes actions par courriel à l’adresse communications@world-psi.org.

 

Check out the Radio Labour broadcast here

 

PROPOSITIONS D’ACTIONS

Lancez votre propre campagne sur les réseaux sociaux avec les hashtags #WeRise et #ItsAboutFreedom sur
Facebook et Twitter ou envoyez un courrier à l’ambassadeur/drice des Etats-Unis dans votre pays et faites-
lui savoir que la décision de la Cour est de la plus haute importance pour vous et les membres de votre
syndicat. Vous pouvez également organiser une manifestation durant la pause-déjeuner devant l’ambassade
ou le consulat des Etats-Unis le 26 février. Apporter des écriteaux pour montrer que votre syndicat soutient
les droits des employé(e)s des services publics aux Etats-Unis. Vos écriteaux peuvent contenir les messages
suivants :

o Halte aux attaques contre les droits syndicaux aux Etats-Unis
o Les travailleurs/euses méritent d’être entendu(e)s
o Ne revenez pas en arrière pour les droits humains
o Janus v AFSCME : une attaque des plus riches contre les travailleurs/euses
o Halte aux attaques des multinationales contre les travailleurs/euses
o Respectez les droits syndicaux !
o Trump aide les riches et attaque les travailleurs/euses
o Les droits syndicaux sont des droits humains

Comment participer sur les médias sociaux : http://www.itsaboutfreedom.org/social-media-toolkit

MODÈLE DE LETTRE

A l’attention de l’ambassadeur/ambassadrice des Etats-Unis
En tant qu’affilié de l’Internationale des Services Publiques, nous avons suivi avec attention le déroulement
de l’affaire Janus v AFSCME, qui sera examinée par la Cour suprême des Etats-Unis ce lundi 26 février 2018.
Si nous vous adressons la présente lettre, c’est en raison de l’importance cruciale de cette affaire, à laquelle
l’AFSCME et d’autres syndicats du secteur public sont parties. Des organisations et des individus de différents
horizons idéologiques ont également envoyé des messages de soutien.
La législation actuelle sur les « cotisations de part équitable » est en vigueur depuis plus de 40 ans. Certaines
des élites les plus nanties et hostiles aux travailleurs/euses sont à l’origine des efforts déployés pour
supprimer cet acquis, ou influencent ces derniers.
Remettre en question cette législation constitue clairement une tentative d’appauvrir, de desservir et de
déstabiliser la classe moyenne aux Etats-Unis, au profit des plus riches.
Une classe moyenne forte repose sur le respect des droits des travailleurs/euses. Si les Etats-Unis font
marche arrière au niveau de ces droits, les conséquences se feront ressentir pour les travailleurs/euses du
monde entier.
Nous vous prions d’agir et d’aborder ce sujet avec vos collègues aux Etats-Unis ainsi que dans la sphère
diplomatique. Le fond de l’affaire Janus v AFSCME aura d’importantes répercussions sur les droits et le bien-
être des travailleurs/euses.

Voir aussi