De nouvelles arrestations de syndicalistes en Turquie - agissons !

Mars 01, 2013
des manifestants en Turquie portant un drapeau de l'organisation KESK
Au petit matin du mardi 19 février 2013, des descentes de police ont ciblé des membres et des dirigeants du syndicat KESK (secteur public). Lors de cette nouvelle attaque contre le mouvement syndical turc, une centaine de syndicalistes ont été arrêtés.

Ce n’est pas la première fois que les autorités turques emploient une législation anti-terroriste pour neutraliser des syndicalistes.

En février 2012, 15 femmes syndicalistes ont été arrêtées et incarcérées, ainsi qu’une soixantaine de membres de KESK en juin 2012.

La Commission européenne, les gouvernements de plusieurs pays européens, des organisations de défense des droits humains et d’autres organismes ont exprimé leur profond désarroi face à cette situation.

L'Internationale des services publics, la Fédération européenne des syndicats des services publics, la Confédération syndicale internationale et l'Internationale de l'éducation lancent une vaste campagne sollicitant la libération immédiate et sans condition de l’ensemble des syndicalistes arrêtés et exhortant les autorités à cesser d’assimiler les syndicalistes à des terroristes aux fins de la répression du mouvement syndical ouvrier.

Les syndicalistes turcs ont besoin de notre solidarité !

Rejoignez la campagne sur Labourstart.org et envoyez une lettre au Premier Ministre Erdogan.

Diffusez cette campagne autour de vous et partagez-la avec votre syndicat. Avec votre aide, nous espérons obtenir 20.000 signatures et envoyer un message fort et sans précédent au gouvernement turc.

Nous vous remercions.

Voir aussi