We are building a better web presence. Visit our beta website to take part in a better experience which will replace the current site soon!

Le personnel de nettoyage des bâtiments publics à Genève demande d’être réintégré au service public

11 Décembre 2018
Depuis quelques années, l’office genevois en charge des bâtiments publics du canton a sous-traité le nettoyage des bâtiments publics à des entreprises privées. Par sa décision, le Conseil d’Etat a précarisé des centaines de travailleurs du canton de Genève, principalement des femmes.

Les nettoyeurs et nettoyeuses font face à des conditions de travail bien plus défavorables que lorsque leur emploi appartenait au secteur public. C’est pourquoi ils font campagne pour être réintégrés au service public.

L’affilié Suisse de l’ISP, SSP, a présenté une pétition rassemblant 2,500 signatures au Conseil d’Etat de Genève, lui demandant la réintégration du personnel de nettoyage dans le service public. La SSP a publié une vidéo comparant les conditions de travail dans les secteurs privé et public.

Dans le public, le salaire après 12 mois est de 24.30 CHF, contre 20.60 CHF dans le privé. Une personne ayant 22 ans d’ancienneté touchera 33.40 CHF dans le public, alors que dans le privé, elle continuera de toucher son salaire de départ, soit 20.60 CHF.

Dans le public, les nettoyeurs et nettoyeuses travaillent 40 heures par semaine et bénéficient de 5 semaines de congés payés par an. Dans le privé, c’est 43 heures de travail hebdomadaire et les congés payés sont de 4 semaines seulement.

Une nettoyeuse dans le public a le droit de prendre un congé maternité de 20 semaines. Dans le privé, elle n’a droit qu’à 16 semaines.

Les nettoyeuses se joindront à la grève des femmes qui aura lieu à Genève le 14 juin 2019.

Plus d’information

 

 

Voir aussi