We are building a better web presence. Visit our beta website to take part in a better experience which will replace the current site soon!

Journée internationale de lutte contre la corruption – 9 décembre - Rompez la chaîne de la corruption

08 Décembre 2015
Logo Rompez la chaîne de la corruption
L’Internationale des Services Publics se rallie à l’appel lancé par les Nations Unies en vue de rompre la chaîne de la corruption. La corruption est un phénomène social, politique et économique complexe, qui touche tous les pays. Elle sape les institutions démocratiques, ralentit le développement économique et contribue à l’instabilité gouvernementale.

La campagne #rompezlachaine, lancée par les Nations Unies, souligne que la corruption est un crime transversal qui touche de nombreux domaines. Elle montre que les actions contre la corruption sont essentielles en vue d’atteindre les Objectifs de développement durable, qui visent à mettre fin à la pauvreté, à protéger la planète et à assurer la prospérité de tous.

Revenant sur l’importance de la lutte contre la corruption, Rosa Pavanelli, la Secrétaire générale de l’ISP, a déclaré :

« La corruption met en péril le financement public des services publics, la transparence et la crédibilité des gouvernements, et vient ainsi déstabiliser les institutions démocratiques. Il sera impossible de venir à bout du fléau de la corruption si nous ne parvenons pas à protéger celles et ceux qui se dressent contre l’exploitation, les activités criminelles et l’emprise sur l’Etat. C’est pourquoi l’ISP appelle à l’élaboration d’une norme syndicale internationale visant à protéger les dénonciateurs. Nous devons garantir la protection de l’emploi et des revenus actuels et futurs des dénonciateurs. La création et l’adoption d’une telle norme permettront véritablement de mesurer leur engagement à lutter contre la corruption. »

La lutte contre la corruption réside au cœur des priorités de l’ISP depuis son Congrès mondial de novembre 2012, qui a mis à l’honneur le travail accompli par les affiliés de l’ISP aux quatre coins du monde au cours des dix années précédentes. Depuis lors, l’ISP met tout en œuvre pour lutter contre les paradis fiscaux et les accords secrets conclus entre les gouvernements et les multinationales, qui permettent souvent d’occulter des pratiques de corruption qui viennent siphonner des milliards de dollars d’impôts des caisses des Etats. Par ailleurs, l’ISP a déclaré qu’un renforcement de la lutte contre la corruption constituait une alternative au fardeau de l’austérité et aux coupes dans les dépenses publiques.

L’ISP a également aligné sa campagne anticorruption sur la lutte en faveur d’une justice fiscale mondiale, ainsi que sur la nécessité de protéger les dénonciateurs, car elle reconnaît que la corruption ne constitue pas un cas isolé. Il semble évident que les mauvaises pratiques et la faible réglementation du secteur des services financiers ont précipité la crise financière mondiale de 2008. Les travailleurs/euses du secteur financier avaient probablement décelé des signes avant-coureurs qui, s’ils avaient pu être contrés de façon ferme et rigoureuse grâce à l’existence de politiques au sein des sociétés concernées, auraient pu éviter le marasme économique utilisé depuis lors pour justifier l’adoption de politiques d’austérité de plus en plus extrêmes.

Le 31 octobre 2003, l’Assemblée générale a adopté la Convention des Nations Unies contre la corruption et prié le Secrétaire général de charger l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) d’assurer le secrétariat de la Conférence des Etats Parties à la Convention (résolution 58/4). L’Assemblée générale a également déclaré le 9 décembre « Journée internationale de lutte contre la corruption », afin de sensibiliser le monde à ce fléau et de faire connaître le rôle de la Convention, en matière de lutte et de prévention. Cette Convention est entrée en vigueur en décembre 2005.

Les gouvernements, les syndicats, le secteur privé, les organisations non gouvernementales, les médias et les citoyen(ne)s du monde entier unissent leurs forces pour lutter contre ce crime. La campagne de 2015 menée par les Nations Unies se concentre sur la façon dont la corruption sape la démocratie et la primauté du droit, entraîne des violations des droits humains, fausse les marchés, érode la qualité de vie et permet à la criminalité organisée, au terrorisme et à d’autres menaces envers la sécurité humaine de s’épanouir.

Merci d’informer l’ISP des actions entreprises par votre syndicat :
sandra.vermuyten@world-psi.org

Voir aussi