We are building a better web presence. Visit our beta website to take part in a better experience which will replace the current site soon!

Défends les droits humains et la dignité pour tous et toutes

20 Mars, 2019
En 1966, l'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 21 mars Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale pour commémorer le massacre de Sharpeville en Afrique du Sud en 1960. Un événement qui a entraîné la mort de 69 noirs et plus de 180 blessés, après que la police eut tiré sur une foule de manifestants noirs anti-apartheid. Près de 60 ans se sont écoulés, et il semble que peu de choses aient changé.

La semaine dernière, une fois de plus, nous avons été témoins d'un autre massacre du même genre - alimenté par l'intolérance, la discrimination et la haine. Cette fois-ci contre des musulmans qui priaient dans deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, et qui ont été la cible d'un attentat terroriste dirigé par un suprématiste blanc, qui a fait 50 morts et 50 blessés.

Nous sommes scandalisés par le fait que, ces dernières années, des mouvements d'extrême droite, nationalistes et populistes, porteurs d'une idéologie extrémiste, xénophobe et raciste, ne cessent d’augmenter et de s'étendre géographiquement.

C'est une idéologie qui entretient la haine, le racisme et la xénophobie, qui cible le plus souvent les migrant(e)s, les réfugié(e)s, les personnes déplacées de force, les personnes d'ascendance africaine, les musulman(e)s et les minorités, et qui a des effets particulièrement graves sur les femmes et les personnes avec diversité de genre.

Il ne fait aucun doute que cette dernière attaque terroriste à Christchurch doit être considérée comme une conséquence extrême et profondément inquiétante de cette idéologie.

A l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale, la Secrétaire générale de l'ISP, Rosa Pavanelli, réaffirme la ferme condamnation par l'ISP de la propagande raciste, xénophobe, anti-migrant, anti-minorité et anti-pauvre de ces mouvements populistes d'extrême droite.

"En tant que syndicats des services publics, nous défendons les droits humains et la dignité pour tous et toutes, en embrassant la diversité et en luttant pour la justice sociale et l'équité par notre responsabilité collective et notre action collective. Historiquement, les syndicats ont toujours été en première ligne pour défendre la paix, la démocratie et la justice sociale, et nous continuons à tenir ce rôle. Ensemble, nous disons non au racisme, à la xénophobie et à toutes les formes d'intolérance. Nous devons lutter pour promouvoir le respect, la compassion et l'équité pour tous et toutes. Il ne s'agit pas de "nous" contre "eux", mais de "nous tous ensemble"."

Télécharge et imprime notre affiche

Participe à la campagne des Nations Unies pour les droits humains :

#Luttons contre le racisme ! (#FightRacism)

#Défends les droits humains (#StandandUp4HumanRights)

Voir la résolution EB-153 (2018) de l'ISP réaffirmant l'engagement ferme de l'ISP à protéger les droits fondamentaux des migrant (e)s, des réfugié(e)s et des personnes déplacées de force, à dire non sans équivoque au fascisme, au racisme et à la xénophobie et à défendre le droit humain à des services publics de qualité pour tous et toutes.

Voir aussi