Semaine d'action pour le Guatemala

Mai 23, 2013
Manifestation en faveur des détenus syndicalistes guatémaltèques
Au Guatemala, plus de 50 syndicalistes ont été assassinés rien qu’au cours des trois dernières années. Il faut y ajouter une litanie d’actes de tortures, d’enlèvements, de violations de domiciles et de menaces de mort qui ont fomenté un climat de terreur et de violence.

La violation du droit à la liberté syndicale et à la négociation collective a constitué une constante durant cette période. Ces statistiques ont valu au Guatemala le triste honneur d’être classé comme le pays le plus dangereux du monde pour les syndicalistes, selon la Confédération syndicale internationale (CSI).

Les syndicats du monde entier s'unissent pour dénoncer la situation au Guatemala à travers des manifestations et des actions.

La PSI a envoyé une lettre de protestation au président Otto Pérez et demande a ses affiliés d’envoyer une lettre similaire. S'il vous plaît, téléchargez un des modèles de lettres ci-dessous, en ajoutant les détails de votre syndicat.

Veuillez envoyer une copie de votre lettre à rights@world-psi.org.

Voir aussi