L'ISP pleure la perte de son ancien Secrétaire général, Hans Engelberts

14 Avril 2015
Hans Engelberts, Secrétaire général de l'ISP, 1981 – 2007
C'est avec une profonde tristesse que l'ISP a appris le décès prématuré de son ancien Secrétaire général, Hans Engelberts, qui s'est éteint le 12 avril 2015, à l'âge de 71 ans.

Elu lors du 22e Congrès mondial de l'ISP organisé en décembre 1981 à Singapour, Hans Engelberts a exercé son mandat sans heurt et a été réélu plusieurs fois jusqu'à ce qu'il prenne sa retraite en 2007, à l'occasion du Congrès de Vienne qui marquait le 100e anniversaire de l'ISP, après 26 années de bons et loyaux services en tant que Secrétaire général de l'ISP.

Au cours du mandat de ce dirigeant dynamique et visionnaire, Hans a su tenir la barre face aux nombreuses tempêtes qui ont secoué le monde entier, et est parvenu à rassembler plus de 10 millions de membres, pour franchir ainsi les 20 millions de membres au moment de son départ à la retraite.

« Hans était un homme simple issu de la classe ouvrière, qui était par nature allergique à l'injustice. C'était un homme de caractère, parfois dur, mais toujours du côté du mouvement progressiste et prêt à défendre les syndicats démocratiques du monde entier. Au cours des voyages que j'ai effectués ces dernières années, il n'y a pas un endroit au monde où les affiliés de l'ISP ne m'ont pas demandé des nouvelles de Hans et je sais que bon nombre d'entre eux étaient toujours en contact avec lui. C'était un grand internationaliste et syndicaliste, et nous le remercions pour sa contribution à l'ISP », a déclaré Rosa Pavanelli, l'actuelle Secrétaire générale de l'ISP.

Hans Engelberts est né en 1943 aux Pays-Bas. A l'âge de quinze ans, il a commencé à travailler en tant que serveur sur un navire. En tant qu'autodidacte, il a suivi des cours du soir, puis passé un examen d'Etat afin de pouvoir entrer à l'université, où il a ensuite suivi des cours d'économie et de droit. Il avait un don naturel pour les langues et parlait couramment l'anglais, le français, l'allemand et l'espagnol, en plus de sa langue maternelle, le néerlandais.

C'était un syndicaliste engagé, non seulement au sein de la Chambre de Commerce de La Haye, mais également en tant que dirigeant national du Syndicat des travailleurs du secteur public néerlandais, AbvaKabo, où il était chargé des négociations avec les travailleurs/euses des services postaux, entre 1976 et fin 1981.

Defending workers' rights in South Korea Les nombreuses missions qu'il a entreprises reflètent son dynamisme et son dévouement sans faille au service des droits des travailleurs/euses, comme lorsqu'il s'est rendu en Turquie et en Corée du Sud pour rencontrer les syndicalistes emprisonnés et qu'il s'est entretenu personnellement avec les gouvernements afin de les inciter à relâcher ces prisonniers. Hans était également un fervent défenseur des affiliés sud-africains de l'ISP, avec qui il a travaillé en étroite collaboration en vue de mettre fin à l'apartheid

Il souhaitait vivement que l'ISP renforce sa présence dans le monde syndical et était un ardent défenseur des fédérations syndicales internationales, aveJuan Somavia, ILO Director General, greets Hans Engelbertsc qui il œuvrait en faveur des problématiques communes affectant le secteur public. A l'aube de son mandat, l'ISP a quitté son siège de Londres pour s'installer près de Genève, où l'organisation se trouve aujourd'hui encore, non loin des agences des Nations Unies, et plus particulièrement de l'OIT.

Hans a joué un rôle prépondérant dans la promotion des droits des travailleuses, avec notamment l'organisation de la première Conférence mondiale des femmes de l'ISP en 1984 à New York, qui a conduit à la création de l'actuel Comité mondial des femmes de l'ISP. En outre, il compte parmi les pionniers de la lutte en faveur des travailleurs/euses LGBTI, une lutte qui se poursuit aujourd'hui encore.

Avec la chute du mur de Berlin en 1989, survenue au cours même du 24e Congrès de l'ISP au Zimbabwe, et l'éclatement de l'ex-URSS, le nombre de membres a considérablement augmenté avec l'arrivée au sein de l'ISP d'anciens et de nouveaux syndicats issus de l'ancien bloc soviétique. Hans a activement contribué à la réintégration des anciens syndicats d'Europe centrale et d'Europe de l'Est et a également travaillé avec les nouveaux syndicats.

En 1993, alors que l'Union européenne naissait, un petit bureau a été ouvert à Bruxelles afin de surveiller et de travailler en étroite collaboration avec l'UE. Ce bureau a rapidement évolué pour devenir la Fédération Syndicale européenne des Services Publics (FSESP). Hans a ensuite poursuivi le processus de régionalisation en assurant la présence de l'ISP dans d'autres régions et en élevant véritablement l'ISP au rang d'organisation mondiale.

Il serait impossible de dresser la liste de tout ce que Hans a réalisé au cours de sa carrière de syndicaliste. Les histoires et anecdotes à son sujet sont infinies, et elles seront racontées encore et encore pendant de nombreuses années, car Hans était un syndicaliste convaincu et une belle personne.

Aujourd'hui, c'est la planète tout entière qui pleure son départ, des travailleurs/euses et syndicalistes des services publics aux personnes qui ont eu la chance de travailler à ses côtés tout au long de ces années, en passant par l'ISP, l'organisation qu'il a menée jusqu'à ce qu'elle est aujourd'hui.

Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille pour cette perte tragique. Hans nous manquera énormément et son nom restera gravé dans la mémoire de la famille syndicale pour les nombreuses années à venir.

N'hésitez pas à nous raconter vos souvenirs ou vos anecdotes avec Hans, ou à témoigner de votre sympathie ou adresser vos condoléances en utilisant l'espace commentaires ci-dessous. Nous les transmettrons à sa famille.

Ajouter un commentaire

Voir aussi