We are building a better web presence. Visit our beta website to take part in a better experience which will replace the current site soon!

Les syndicats coréens obtiennent une coopération tripartite

24 Septembre 2017
KHMU met with employer and government representatives
Les syndicats coréens de la santé se disent très satisfaits du nouvel esprit qui anime le dialogue social tripartite en Corée du Sud, et qui a abouti le 12 juillet à la signature d’une convention collective à l’hôpital Green de Séoul. Cette convention a pour objectif d’augmenter le niveau des effectifs, de créer davantage d’emplois en mettant pleinement en œuvre des services intégrés de soins, de créer des emplois en réduisant le nombre d’heures de travail et de régulariser l’emploi des travailleurs sous contrat dans les hôpitaux.

Le processus qui a mené à ce moment charnière a vu le jour en mai. Du 24 au 28 avril, Yoo Ji-hyun, le Président du syndicat des personnels de santé KHMU, a participé à la Réunion tripartite de l’OIT sur les moyens d’améliorer les conditions d’emploi et de travail dans les services de santé. Encouragé par les conclusions de la réunion, le KHMU s’est engagé à veiller à ce que le tripartisme soit l’un des éléments fondamentaux du dialogue social en Corée.

La période pré-électorale et l’élection du Président coréen M. Moon Jae-in le 9 mai ont également contribué à cette opportunité politique. Le KHMU avait obtenu que toutes les parties en lice avant les élections consentent à améliorer le secteur de la santé et le bien-être des personnels de santé.

Peu après la prestation de serment du nouveau gouvernement, le KHMU a proposé une « Coopération tripartite », à laquelle le gouvernement a donné suite : « Nous soutiendrons activement les résultats des négociations entre les représentants des syndicats et les dirigeants ». Le Conseil des employeurs du secteur de la santé et le KHMU ont organisé une première discussion tripartite avec M. Lee Yong-sup, le Vice-président du Comité national pour la création d’emplois.

Il s’agit du premier dialogue officiel entre les trois parties – les travailleurs, la direction et le gouvernement – pour discuter de la création d’emplois décents dans le secteur de la santé. Le KHMU a proposé une « Grande coopération sociale » entre les partenaires sociaux pour régler les épineuses questions liées aux effectifs, aux employés sous contrat et au nombre inhumain d’heures de travail. Le syndicat a également demandé aux employeurs de travailler activement avec lui pour mettre en place des groupes de négociation collective centralisés, afin que les négociations et les discussions politiques bipartites puissent avoir lieu entre les entreprises.

Il est à noter que le syndicat national de la santé a suggéré que le Président du Comité national pour la création d’emplois et le Président coréen, M. Moon Jae-in,[1] constituent un sous-groupe spécifique pour le secteur médical et de la santé sous l’égide du Comité. Le Vice-président, M. Lee, a approuvé cette proposition et promis de créer une plate-forme destinée à augmenter le nombre d’emplois des personnels de santé. Selon lui, la coopération tripartite dans le secteur de la santé devrait être un modèle de réussite pour le reste de la société, et il a réaffirmé sa volonté de soutenir activement ce processus.

M. Yang Seung-jo, Président du Comité parlementaire pour la santé et le bien-être, a assisté au dialogue tripartite au nom des membres de l’Assemblée nationale. Le gouvernement était représenté par M. Lee Yong-sup, Vice-Président du Comité national pour la création d’emplois, M. Gwon Duk-cheol, Vice-ministre, M. Gang Do-tae, responsable politique du secteur médical et de la santé au ministère de la Santé et du Bien-être, et M. Moon Gi-sup, cadre supérieur du secteur politique de l’emploi au ministère du Travail et de l’Emploi, ainsi que d’autres associés.

Au total, 300 personnes ont assisté à la réunion, parmi lesquelles des représentants de la direction des hôpitaux, des dirigeants du KHMU, des dirigeants syndicaux, des experts et des journalistes.

Profitant du dynamisme généré par cette réunion tripartite novatrice, le KHMU a entamé des négociations régulières le 14 juin dans l’ensemble du secteur avec des représentants de la direction. La réunion préliminaire en vue de la négociation centralisée a défini un cadre pour un mois de négociations de type gagnant-gagnant, qui se sont conclues par la convention collective du 12 juillet.

Outre les engagements motivants pris par les deux parties à la convention collective, celles-ci ont décidé de soumettre les demandes suivantes au gouvernement : prévoir la création de 500.000 emplois supplémentaires dans le secteur de la santé ; adopter une loi sur les ressources humaines dans le secteur de la santé ; mettre au point un système de primes pour le personnel ; améliorer le système de classement du personnel pour les infirmières ; contribuer à financer le coût occasionné par les emplois supplémentaires permettant de remplacer le personnel en congé de maternité ou en congé parental ; supprimer le système de quota pour limiter le nombre d’employés dans les hôpitaux publics ; créer un groupe de travail tripartite pour résoudre les différents problèmes relatifs à la pénurie de ressources humaines de santé.

Pour finir, les deux parties sont convenues d’instaurer un conseil bipartite pour le secteur de la santé d’ici à mars 2018. Ce conseil permettra d’améliorer considérablement les relations entre les syndicats et la direction au niveau sectoriel et l’institutionnalisation de la négociation au sein du secteur, ce qui favorisera un dialogue social durable.

Pour en savoir plus (KHMU Info)


[1] Le 10 mai, le nouveau gouvernement a annoncé que la création d’emplois était sa priorité absolue et il a mis en place un Comité national pour la création d’emplois, présidé par Moon Jae-in, le Président coréen. Aujourd’hui, le taux de popularité du nouveau président dépasse les 84%.

Voir aussi