Le SNAPAP, un affilié de l’ISP, défend les droits humains des migrant(e)s sans papiers en Algérie

19 Octobre 2017
Le SNAPAP, un syndicat algérien affilié à l’ISP, mène actuellement une campagne de mobilisation aux côtés d’autres centres syndicaux nationaux africains, afin de défendre les droits humains des migrant(e)s sans papiers en Algérie. Cette campagne fait écho aux arrestations massives de migrant(e)s sans papiers vivant à Alger, la capitale du pays.

Le gouvernement algérien a récemment lancé une initiative de lutte contre les migrations clandestines ciblant les migrant(e)s sans papiers d’origine africaine. Le SNAPAP s’oppose à ce programme, qui enfreint les dispositions de la loi nationale n° 08-11 relative aux conditions d’entrée, de séjour et de circulation des étrangers en Algérie.

Une vague d’arrestations de migrant(e)s sans papiers a eu lieu dans l’Algérois (en périphérie d’Alger), ciblant spécifiquement les migrant(e)s subsaharien(ne)s. Les migrant(e)s, qui n’avaient reçu aucune justification ou explication préalable, ont été arrêté(e)s sans même avoir fait l’objet d’un contrôle d’identité en bonne et due forme, puis emmené(e)s au camp de détention de Zéralada (une commune située dans la banlieue ouest d’Alger). Selon le SNAPAP, plus de 300 migrant(e)s du camp ont été conduit(e)s en bus à Tamanrasset (à la frontière du Niger). Ils/elles seront ensuite expulsé(e)s vers le territoire nigérian. Les migrant(e)s qui ont été arrêté(e)s n’étaient pas uniquement des ressortissant(e)s du Niger: ils/elles étaient également originaires d’autres pays, certain(e)s étant même des demandeurs/euses d’asile dans le cadre du mandat du HCR.

Le SNAPAP s’est associé à d’autres centres syndicaux nationaux africains pour faire paraître une Lettre ouverte au Président algérien, demandant au gouvernement algérien de :

  • suspendre l’application de la note du ministère du Transport ;
  • mettre en œuvre une politique migratoire en faveur de la régularisation des migrant(e)s sans papiers déjà installé(e)s en Algérie ;
  • respecter ses engagements internationaux en ce qui concerne la protection des droits humains des migrant(e)s, puisque l’Algérie a signé la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille.

Le SNAPAP appelle au lancement d’une campagne de mobilisation en Afrique et dans le monde entier, pour faire pression sur le gouvernement algérien et mettre fin aux expulsions massives de familles qui sont déplacées et contraintes de vivre en exil, dans des conditions inhumaines et intolérables.

Le SNAPAP demande en outre au Rapporteur spécial sur les droits de l’homme des migrants des Nations Unies d’examiner les vagues d’arrestations massives et de discrimination raciale envers les migrant(e)s subsaharien(ne)s qui ont lieu en Algérie.


Liste des signataires de la pétition :

West African Observatory for Migration - Lomé, Togo
General Confederation for Workers - Mauritania
National Trade Union for Workers (UNTM) - Mali
Trade Union Confederation for Workers (CSTM) - Mali
General Trade Union For Workers (UGTCI) - Cote d’Ivoire
National Trade Union Center for Workers (CNTS) -  Sénégal
National Trade Union Federation for Workers (UNSTB) - Bénin
Democratic Trade Union for Workers (UDTS) -  Sénégal
Autonomous Confederation for Trade Union (CSA) - Sénégal
Union of Trade Union Workers (USTM) - Niger
National confederation for workers / Power of Change (CNTS/FC)

 

Lettre ouverte au Président de la République Algérienne

Voir aussi