We are building a better web presence. Visit our beta website to take part in a better experience which will replace the current site soon!

“La Route de la Honte” Parcours cycliste pour les droits des travailleurs et la justice sociale

03 Juin 2013
[Genève, Suisse] Menés par les membres de la fédération syndicale mondiale de l’Internationale des Services Publics (PSI), des dirigeant(e)s syndicaux du monde entier participeront à un parcours cycliste, empruntant une « Route de la Honte », à Genève, Suisse, le mercredi 12 juin, et attireront ainsi l’attention sur les missions permanentes des pays qui violent de façon continue les droits des travailleurs.

La « Route de la Honte » a lieu pendant la 102ème Conférence internationale du Travail (CIT), à Genève. L’un des enjeux de la conférence annuelle est de déterminer quels pays respectent leurs obligations en matière de droits des travailleurs et de leurs syndicats en vertu des conventions internationales de l’Organisation du Travail.

L’Algérie, l’Egypte, la Corée du Sud, le Guatemala, le Botswana, le Bangladesh, la Colombie et la Turquie figurent parmi les pays où la situation est particulièrement préoccupante pour les membres de la PSI. Le parcours mettra aussi en évidence les violations en Russie, au Canada, au Nigéria, en Iran, au Paraguay, au Pakistan, en Ethiopie, au Honduras, au Cameroun, en République Dominicaine, en Mauritanie et en Grèce.

Rosa Pavanelli, Secrétaire générale de la PSI, déclare : « Le secteur public est frappé par une attaque concertée sur le plan mondial, aussi bien dans les économies émergentes où les affiliés de la PSI se battent pour une reconnaissance totale des droits des travailleurs que dans beaucoup d’autres pays où des mesures d’austérité et de privatisation affaiblissent les syndicats et les droits des travailleurs. Nous demandons la justice sociale et la protection des droits des travailleurs, au lieu de sociétés qui violent systématiquement  les droits de l’Homme. »

Des dirigeant(e)s syndicaux algériens – pays où les syndicats indépendants sont violemment opprimés par le gouvernement – et du Guatemala – où des douzaines de syndicalistes ont été assassinés ces dernières années – feront partie  des orateurs de la « Route de la Honte ».

Plusieurs autres situations seront également mises en évidence, par exemple comment les syndicats indépendants égyptiens se voient refuser le droit de grève ou de protester, afin de museler leurs demandes pour une société équitable. De flagrantes violations sont commises en Turquie où des syndicalistes, y compris des femmes et parfois même leurs enfants, sont enfermés sous de faux prétextes et se voient refusé l’accès à une procédure légale ou à des traitements médicaux. En Corée du Sud, les syndicats démocratiques ne sont pas enregistrés et les travailleurs sont poussés dans des emplois précaires.

D’après Rosa Pavanelli, « trop de gouvernements préfèrent agir dans l’intérêt d’une minorité et c’est la raison pour laquelle le niveau de l’inégalité monte de plus en plus vite à travers le monde. Nous avons besoin d’investissements dans des conditions de travail et de vie décentes, soutenus par des services publics de qualité. Nous sommes solidaires avec les millions de travailleurs qui luttent pour leurs droits et qui ne cèdent pas. La solidarité internationale nous rend plus forts. »

Le parcours de la « Route de la Honte » commence le mercredi 12 juin à 18h30, Place des Nations, Genève
Et se termine: à 20h30, Bains des Pâquis
Sites web: www.world-psi.org / www.facebook.com/TheRouteOfShame
Photos pour la presse: www.flickr.com/photos/psi_isp_iska/sets/72157633809747319/

Voir aussi