We are building a better web presence. Visit our beta website to take part in a better experience which will replace the current site soon!

Eau & Assainissement – En savoir plus

L'accès à une eau propre, sans pollution et exempte de maladies, est bien trop souvent tenue pour acquise. Cependant, des milliards de personnes n'y ont pas droit.

A l'échelle internationale, on a pu observer quelques progrès symboliques à cet égard. En juillet 2010, les Nations Unies ont adopté une résolution déclarant que l'accès à une eau propre et à des installations sanitaires constituait un droit humain fondamental. Quelques mois plus tard, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a adopté une résolution similaire. Ces résolutions mettent en lumière l'importance de l'accès universel. Pour que ce droit devienne réalité, il est nécessaire de mettre en place des actions aux niveaux national et local. Il faudra de nouveau s'engager en faveur d'une eau et d'installations sanitaires publiques.

Ces trente années d'expérience de privatisation se sont soldées par un échec. La maximisation des profits, la concurrence, l'innovation et les capitaux privés ne constituent pas les bons outils pour garantir cet accès universel. Le secteur privé doit jouer un rôle en tant que fournisseur de produits et services auprès du secteur public. Cependant, cette fascination pour la gestion privée et les contrats de concession a principalement bénéficié aux actionnaires, et non à ceux qui ont réellement besoin d'une eau propre.

L'ISP et ses affiliés à travers le monde opposent une forte résistance aux programmes de privatisation. Au cours des réunions regroupant les investisseurs privés eux-mêmes, comme au sein des banques de développement, de l'OCDE et du Forum Mondial de l'Eau, entre autres, l'ISP tente de faire comprendre l'échec de la privatisation.

Le secteur public détient la réponse inévitable au problème de l'accès universel. L'ISP mobilise ses affiliés et ses partenaires dans le cadre de son plaidoyer en faveur de politiques adéquates. Nous collaborons également avec les ONG, les responsables des services publics et les élus, afin de concevoir de nouveaux moyens d'améliorer la performance des services publics.

Par exemple, l'ISP plaide en faveur de partenariats public-public et de jumelage au sein des services publics. Il s'agit là d'une tentative complexe, mais qui a fait ses preuves dans certains pays. Bien que nous ayons réussi à établir le profil de cette option stratégique, particulièrement au cœur de l'arène internationale, nous devons rallier davantage de défenseurs et de partisans à l'échelle locale et nationale, afin de vaincre l'opposition prévisible des multinationales riches et influentes.

Pour pouvoir exercer une pression politique suffisante visant à contrer les intérêts personnels des investisseurs privés, les affiliés de l'ISP devront mobiliser leurs membres et atteindre les groupes communautaires.